AFPC

Association Française de Pleine Conscience

Vaincre le conditionnement

Pratiquer la pleine conscience, c’est accepter d’être simplement et totalement présent. 

Pour être présent le mental doit être disponible, à l’écoute de tous les changements qui surviennent de l’extérieur (images, sensations) mais aussi de l’intérieur (idées, émotions, sensations physiques etc.). Dans quel but doit-on développer cette vigilance ? Afin de rompre le cercle « vicieux » du conditionnement involontaire auquel nous sommes soumis en permanence.
Car comme l’ont prouvé les Théories Comportementales Cognitives (qui d’une certaine manière ont débuté avec Pavlov), nos comportements sont pour la plupart une réaction « apprise » à un certain contexte, un conditionnement. Ce mécanisme fait appel au fonctionnement fondamental de notre cerveau : les réseaux de neurones. Les neurones sont des machines schématiquement très « simples », qui en fonction d’un signal d’entrée produisent au-delà d’un certain seuil de stimulation un signal de sortie. Le niveau de déclenchement de ce seuil est abaissé par l’apprentissage: plus un réseau de neurone est stimulé, plus il réagit facilement à un certain signal. Ils possèdent de nombreuses autres propriétés qui seraient trop longues à détailler ici (à supposer que nous en ayons la compétence !).
Ce qu’il faut retenir, c’est que schématiquement, un traumatisme par exemple, va venir « créer » des circuits neuronaux qui vont interférer avec les réseaux codant nos réactions normales. Par exemple si je suis attaqué par un chien qui me mord violemment, la simple vue d’un chien va désormais provoquer chez moi une réaction de peur et de fuite. Car d’une certaine façon et suite au traumatisme, le circuit « chien = morsure = douleur = fuite » s’est inscrit dans mon cerveau et à cause de l’intensité de l’évènement, « prend le dessus » sur la réaction « normale ».
Les thérapies brèves comme l’hypnose exploitent ce mécanisme et vont pouvoir – par le biais de la transe hypnotique – agir sur ce schéma en modifiant la nature de cette association : création par la métaphore d’une association plus positive, diminution de l’intensité de la réaction en faisant revivre au patient le traumatisme « à distance », comme si par exemple il le voyait « projeté » sur un écran … les protocoles sont nombreux, efficaces, et reposent tous sur l’idée de « modifier » ce circuit d’associations problématiques.
Avec la méditation de Pleine Conscience (on y revient enfin après ce détour !), il s’agit de développer notre capacité de vigilance pour éduquer notre esprit à identifier le plus en amont possible l’émergence de ces réactions « inefficaces ». Ainsi, grâce à la Pleine Conscience, je suis capable de ressentir immédiatement les résurgences de ce traumatisme et l’arrivée du stress liée à la simple vue du chien, qui peut se manifester au début par une très légère sensation physique de resserrement au niveau de la poitrine par exemple, et de tout de suite l’identifier mentalement, pour appliquer une technique de détente ou de relâchement (respiration ventrale profonde), pensée « antidote » etc. Il est d’ailleurs surprenant de constater à quel point le simple fait de noter objectivement cette sensation (« peur », « stress »), lui fait perdre de son intensité !
A contrario, si nous n’identifions pas assez tôt cette réaction naissante, elle se développe et se renforce encore plus dans notre esprit (la répétition renforce l’apprentissage).
Il est donc important d’appliquer ce mécanisme aussi souvent que possible pour ré-éduquer notre cerveau et modifier positivement nos comportements !
Voilà la clé du «pouvoir » du moment présent. Avec cette vigilance et cette « présence », non seulement nous pouvons atténuer les mécanismes inefficaces qui nous animent, mais aussi bien-sûr éviter que de nouveaux mécanismes néfastes s’installent.
C’est ce que les bouddhistes appellent : « le chemin de la cessation de la souffrance », la 4ième «Noble Vérité », qui constitue le « noble sentier octuple » : vision correcte, pensée correcte, parole correcte, action correcte, profession correcte, effort correct, attention correcte et contemplation correcte …
Autant de promesses (qui sont aussi des moyens !) de ce que vous pouvez atteindre en développant la Pleine Conscience, ou vigilance du moment présent.

Nous retrouver également sur: